La mise en disponibilité, une véritable "entrée en matière"


Par Terry Focant

 

Article paru dans le TresSage 6 de juin 2016.

 

La mise en disponibilité. Un moment important dans notre séance, une véritable « entrée en matière ». Au sens propre. Elle nous permet de (re)prendre contact avec nous-mêmes, avec ce que nous sommes, avec qui nous sommes, avec l’énergie qui circule en nous, en cet instant T. Un moment à ne pas zapper, pour être totalement disponible à ce que notre séance nous donnera à vivre.

 

Dans la structure d’une séance telle que l’avait imaginée Alfonso Caycedo dès le départ, la mise en disponibilité tenait une place importante. Il faut en effet se rappeler que notre « introspection dynamique » (ID) n’existait pas, notre tour du propriétaire se limitant à une détente simple. Il était donc nécessaire, pour que cette détente puisse se faire avec efficacité, de trouver le moyen de rassembler nos pensées, de ramener le mental ici et maintenant. La détente simple n’étant par définition pas très active, il fallait fixer notre attention, activer notre concentration pour que le niveau de conscience soit suffisant pour qu’il y ait de réelles prises de conscience. Ou, pour dire les choses simplement : pour que ne pas s’endormir… Comment faire pour empêcher le mental de vagabonder et pour le transformer en partenaire de notre intelligence corporelle ? Mettre notre corps en mouvement, et inviter le mental à s’intéresser aux sensations suscitées par cette « agitation ».

 

Les premières mises en disponibilité

De quel type « d’agitation » s’agissait-il à l’époque ? De quelques étirements et mouvements libres, qui permettaient de s’installer gentiment dans notre corps, dans notre séance. Quelques sautillements, des contractions. Bref, une mise en disponibilité (MD) telle que nous la connaissons maintenant. Avec l’introduction de l’introspection dynamique cependant, la MD a eu tendance à disparaître peu à peu : à quoi bon prendre du temps à rentrer en soi-même en s’intéressant à notre corps, puisque c’est ce que nous faisons en activant les énergies corporelles, partie par partie, par la toilette énergétique ? Sauf que justement, il n’y a pas à confondre mise en dispo et introspection dynamique.

 

Des objectifs distincts

Peu à peu, l’ID s’était donc substituée à la MD. D’introspection, elle était devenue introduction. Une simple préface ouvrant sur l’exercice du module 1. Ce faisant, son but premier était effacé, nié, perdu. Car quel est le réel objectif de « cette stimulation énergétique par automassage » (cf. le manuel du premier degré) ? Précisément, « la prise de conscience de notre vivance corporelle, la détente active », poursuit le manuel. Il ne s’agit donc pas d’une « mise en bouche », d’un banal préalable à l’exercice du module 1, mais bien d’un travail à part entière, une activation soigneuse et soignée de l’énergie dans chaque partie du corps, en écoutant avec attention les besoins de chacune d’entre elles et en y répondant avec le geste adapté, le fameux « geste juste ».

La mise en disponibilité, quant à elle, permet cette mise à l’écoute. Elle la prépare. Elle ouvre la porte, permet de franchir le seuil, autorise le tour du propriétaire qui se fait dès lors en toute conscience. Pour utiliser encore une autre image, la mise en dispo allume la lumière, avant d’entamer la visite de chacune des pièces de la maison. Surtout, elle fait en sorte qu’il y ait quelqu’un de réellement présent à ce rendez-vous avec soi.

La mise en dispo met également en place ce regard phénoménologique, indispensable pour être à l’écoute du corps. D’abord observer ce qui est là, ce qui est déjà là, sans jugement. Et ensuite, activer l’énergie avec le geste adéquat, comme si c’était la première fois que nous découvrions nos mains, nos pectoraux, nos orteils.

 

Reprendre sa juste place

Après que ce glissement progressif a montré sa non-adéquation avec les objectifs de la MD d’une part et de l’ID de l’autre, Éliane Laxague a demandé à ce que les différentes mises en disponibilité soient réintroduites dans notre pratique. L’introspection a donc repris sa juste place et les mises en dispo remplissent à nouveau leur rôle. Dans les deux pages suivantes, nous passons en revue les MD figurant sur notre grille. Et dans la dernière page, nous nous intéresserons à l’évolution possible de cette « entrée en matière ».